La Haute-Loire Paysanne 29 avril 2011 à 17h08 | Par V.Gruber

CEBM - Progression de l'activité avec 7336 animaux commercialisés en 2010

Une activité en progression pour cette coopérative adhérente au GIE Alliances coop et partenaire du groupe Sicarev.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Eric Gravegeal, DDT, Philippe Dumas, président Sicarev, Yvon Chabannes, président CEBM et Jean-Yves Besse, directeur CEBM et directeur productions animales Sicarev.
Eric Gravegeal, DDT, Philippe Dumas, président Sicarev, Yvon Chabannes, président CEBM et Jean-Yves Besse, directeur CEBM et directeur productions animales Sicarev. - © HLP

Le 22 avril, la coopérative des éleveurs de bovins du Mézenc (CEBM) a dressé le bilan de ses activités pour 2010 qui restera une bonne année, que ce soit en terme de volume comme de résultat.
« Dans un contexte marqué par l'évolution des charges dans nos exploitations, l'activité 2010 de notre coopérative connaît une progression de près de 5% avec 7336 animaux commercialisés » souligne Yvon Chabannes, le président de la CEBM.
Cette progression du nombre d'animaux s'explique par la croissance de l'activité veaux de huit jours et de l'activité viande en secteur laitier et en génisses de race à viande. La coopérative note une diminution de la production de jeunes bovins en raison de la hausse importante du prix des céréales et de l'aliment complet. Quant à l'activité maigre, elle reste stable.
Pour le président de la CEBM, ces résultats « sont une reconnaissance croissante du travail réalisé et de la politique menée depuis quelques années au sein de la CEBM et plus largement du GIE rebaptisé récemment « Alliances coopératives ».
Yvon Chabannes a fait part de sa satisfaction à l'égard du débouché VLF (Viande Limousine du Forez) mise en place par le groupe Sicarev : « la filière VLF nous a permis une valorisation tout à fait satisfaisante de nos génisses limousines en nous permettant parallèlement, un développement de cette activité +40%. Notre marque Génisses « Limousines des Monts du Velay » a été valorisée dans deux boucheries et continue d'être un bon outil de prospection pour VLF ». Les livraisons en jeunes bovins du magasin Auchan Brives Charensac se poursuivent.

Place à la contractualisation
Dans les mois qui viennent la CEBM va devoir travailler sur la mise en place de la contractualisation qui fonctionne déjà dans les autres groupements du GIE Alliances Coop. « Nous allons la proposer à l'ensemble des éleveurs travaillant en apport total et en confiance via notre site internet « alliances.coop ». Elle vous permettra de bénéficier de plus-values tout en permettant une meilleure organisation de notre mise en marché. »
En 2010, la coopérative a mis en place l'informatisation des achats qui permet d'avoir un stock permanent des animaux achetés, une non-ressaisie des bons d'achats (économie de main d'oeuvre et moins d'erreur) et une gestion des fonds de commerce pour l'acheteur.
La CEBM poursuit son partenariat avec la coopérative des Eleveurs du Pays Vert en vue de réduire les frais logistiques de chacune des deux structures ; Yvon Chabannes souhaite toutefois aller plus loin dans cette action : « Il y a des marges de progrès considérables, nous maîtrisons l'un et l'autre nos outils d'abattage, nos structures d'export, il nous faut créer en amont un pôle commercial commun ».
En 2010 la coopérative a connu quelques évolutions en terme de personnel. Pour des raisons familiales, le responsable du site Pierre-Marie Delangle a quitté la coopérative pour réintégrer Actis Bovins. « Sa fonction a été répartie sur l'ensemble du personnel existant que nous avons conforté par l'embauche d'un technicien de centre d'allotement 8h par semaine ».
Les résultats financiers de la CEBM (+102 278 e) lui permettent de financer une augmentation de capital auprès de son aval Sicarev de 110 000 e. « Cette nouvelle prise de participation importante permet d'investir dans la rénovation de l'outil d'abattage de St Etienne (60% propriété de Sicarev et à 40% au groupe Despinasse) qui fera l'objet d'un important programme d'investissements cette année.

Réflexion sur les coûts de production
Dans le contexte actuel de hausse des charges dans les exploitations associée à une impossibilité de la répercuter sur les prix de vente, la coopérative souligne la nécessité de maîtriser les charges et les coûts de production. Pour informer ses adhérents sur cette thématique, la CEBM avait invité Philippe Halter conseiller bovin viande à la Chambre d'Agriculture. Son intervention visait à montrer la méthode des coûts de production mise au point par l'Institut de l'Elevage ; méthode qui permet d'analyser le poids des postes de charges d'un atelier de production. Philippe Halter a également présenté les résultats des coûts de production obtenus à partir des fermes de référence en Haute-Loire.

Devenir du débouché italien

Michel Chouvier, président de l'EDE, a demandé aux responsables de Sicarev présents, de livrer leur sentiment sur l'évolution de la filière italienne, principal débouché du maigre.
Récemment concernées par l'application de contraintes environnementales et par un fort développement de la méthanisation qui commence à concurrencer l'activité d'élevage, les exploitations italiennes sont face à des choix cruciaux. Dans ce contexte, Jean-Yves Besse, directeur de la CEBM et directeur des productions animales de Sicarev, s'interroge... mais pour l'instant « l'Italie reste notre principal débouché. Les exploitations italiennes sont structurées en filières et le consommateur italien souhaite jusqu'à un certain prix consommer de la viande italienne. Cet esprit filière nous fait penser que ce débouché va perdurer. Toutefois, les petits engraisseurs  (moins de 50 places) disparaissent. Pour l'instant nous arrivons à écouler la marchandise sauf pour les broutards lourds où nous avons dû faire appel aux pays du Maghreb. Tous les animaux ne s'engraisseront pas chez nous. C'est pourquoi, il faut conserver ces débouchés ». Jean-Yves Besse a toutefois fait part de son inquiétude à l'égard de la baisse de consommation de 5% en viande bovine en Italie.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui