La Haute-Loire Paysanne 20 mai 2020 à 14h00 | Par GDS43

BVD : Le temps du premier bilan

Officiellement démarrée au 1er janvier 2020 avec les premières poses de boucles, voici les premiers chiffres de la prophylaxie de la BVD sur notre département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Carte de la répartition des foyers BVD reconnus en Haute-Loire au 30 avril 2020.
Carte de la répartition des foyers BVD reconnus en Haute-Loire au 30 avril 2020. - © GDS43

Après un départ en douceur courant novembre 2019, avec la pose des premières boucles préleveuses, le taux mensuel de dépistage sur les veaux naissants atteint rapidement la barre des 90 % dès février 2020. On recense, au 30 avril 2020, 111 élevages foyers. On ne note pas de tendance particulière qui se dessine en fonction de l’orientation zootechnique des troupeaux : allaitants et laitiers sont concernés dans les mêmes proportions.
Le taux de positivité des échantillons analysés est de 0,6 % sur cartilage (dépistage à la naissance) contre 1,2 % au total (ajout des positifs en prises de sang). Ces chiffres de terrain correspondent aux hypothèses présentées par le GDS lors de ses réunions de secteur à l’automne 2019.
222 IPI au 30 avril
222 IPI ont été détectés au 30 avril 2020 et ont dû être euthanasiés par le vétérinaire sanitaire ou abattus. L’assurance IPI permet aux éleveurs ayant cotisé (1 663 éleveurs) d’atténuer la perte du veau par l’octroi d’une indemnisation forfaitaire (plus de 80 000 euros déjà versés).
La crise dite «covid 19» a provoqué beaucoup d’échantillons non analysés car hors délai. Malgré des mesures préventives rapidement prises par le GDS (demande de congélation des échantillons), de nombreux échantillons sont soit livrés avec retard au laboratoire, soit confiés au laboratoire sans renseignement des dates de prélèvement, congélation et décongéla- tion. La situation devrait rapidement revenir à la normale. Le GDS vous conseille vivement cependant de prioriser une dépose de vos échantillons prélevés chez votre vétérinaire, votre GDS ou au laboratoire Terana du Puy en Velay afin d’assurer la transmission de ceux-ci dans les meilleurs délais.
Un partenariat efficace
En conclusion, le recul du BVD est en marche. Ce plan d’éradication BVD constitue une nouvelle étape importante dans la bonne santé de nos élevages. Et l’ensemble du travail réalisé, en partenariat, devrait permettre de percevoir rapidement les bénéfices de cette prophylaxie.
Le GDS rappelle ici ses principes de mutualisation des coûts analytiques, d’indemnisation et d’euthanasie des IPI au service de la profession, l’information en continue permettant une plus grande lisibilité de l’avancée de cette action et revient encore sur l’efficacité obtenue grâce à un partenariat solide avec la profession vétérinaire et le laboratoire Terana.
Régulièrement, le GDS vous informera sur l’avancée de la prophylaxie du BVD dans le département, en publiant le nombre de nouveaux foyers et nombre d’IPI détectés (cf graph ci-contre), le nombre de bovins détectés positifs sur cartilage et une carte localisant les derniers foyers ainsi qu’un cumul des foyers par commune.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui