La Haute-Loire Paysanne 08 septembre 2010 à 15h05 | Par S.Marion

Bras de fer entre 3A et la profession pour 13,5 millions de litres de lait en suspens

Sur le secteur de Saugues, 104 producteurs, ex URCVL, terminent l'année 2010 avec un point d'interrogation sur la collecte de leur lait à partir de 2011. Laurent Wauquiez secrétaire d'Etat à l'Emploi et Laurent Duplomb secrétaire général de la Chambre d'Agriculture eont rencontré les dirigeants de l'entreprise 3A pour les amener à reprendre ces producteurs et leurs 13,5 millions de litres de lait. Le bras de fer est engagé…

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Laurent Duplomb ; "Avec Laurent Wauquiez, nous serons très fermes…".
Laurent Duplomb ; "Avec Laurent Wauquiez, nous serons très fermes…". - © HLP

Sur le secteur de Saugues, 104 producteurs de lait terminent l’année 2010 avec, au dessus de la tête, une épée de Damoclès. Producteurs URCVL collectés par le groupe 3A, leur contrat se termine à la fin de cette année.
Laurent Wauquiez secrétaire d’état à l’Emploi et Laurent Duplomb secrétaire général de la Chambre d’Agriculture, ont rencontré mardi dernier 31 août, à Bercy, Jean Louis Loustau président de 3A et Thierry Lanuque vice-président. L’objectif de cette rencontre était de connaître la position de l’entreprise et de sensibiliser ses dirigeants à la situation de ces producteurs.

13,5 millions de litre en suspens

Laurent Duplomb nous explique le problème dans sa globalité. “13,5 millions de litres de lait, produits par 104 éleveurs installés dans les secteurs de Saugues, Alleyras, Rauret et Le Bouchet St Nicolas, sont concernés. Revenons un peu en arrière. Il y avait 2 types de contrats. L’un à échéance décembre 2009 pour lequel la profession s’est battue pour répartir les litrages. L’autre à échéance fin décembre 2010 qui comptait au départ 15 millions de litres, ramenés aujourd’hui à 13,5 (la différence ayant été reprise par d’autres entreprises)”. C’est ce dernier, dénoncé par 3A, qui appelle aujourd’hui les responsables professionnels et politiques à se mobiliser. La profession refuse de voir ces producteurs laissés au bord de la route, arguant, entre autres, que sur ce secteur, l’entreprise 3A a déjà des producteurs historiques, et par ailleurs, elle est la seule à assurer une collecte laitière. Autant d’arguments qui montrent que le groupe 3A est le seul qui puisse reprendre ces litrages et ces producteurs”.
Du côté de 3A, on avance également ses arguments. “Trop de lait, une situation économique défavorable, des reprises de producteurs sur d’autres secteurs…”. Sur ce dernier point, Laurent Duplomb souligne que 3A devait, dans le cadre du dossier GIE Sud Lait (secteur Lot, Gers), accepter de reprendre 17 millions de litres sur un total de 60. Or, selon ses sources, 3A n’en aurait repris que 9 millions…

Une reprise non négociable

Au cours de la rencontre, Laurent Wauquiez, en tant que représentant du Gouvernement, a clairement signifié aux dirigeants de l’entreprise 3A qu’étant les seuls à collecter sur cette zone, ils étaient les seuls à pouvoir reprendre ces 104 producteurs… et pour cela l’état se dit prêt à apporter son aide. Mais Laurent Wauquiez a été très ferme, pour lui, cette reprise n’est pas négociable…
Au sortir de cette entrevue, Laurent Duplomb, sans être enthousiaste, reste confiant : “Ils ne nous ont pas dit oui, mais ils ne nous ont pas dit non. Ils semblent plutôt ouverts à la discussion…”.
Sur le terrain, la profession se met à l’ouvrage. La Chambre d’Agriculture, avec le syndicalisme mettent dès à présent un plan d’action pour trouver la meilleure solution pour les producteurs et pour l’entreprise. Toutes les possibilités vont être étudiées, et ce avec l’aide des ingénieurs généraux MM. Nil et Dupré chargés de mission sur le département. Pour faciliter la reprise, la profession va travailler sur un allègement des charges pour l’entreprise, soit une baisse des volumes. Dès ce mardi 7 septembre, la profession va rencontrer  la Direction Départementale des Territoires pour faire le point sur les ACAL (Indemnité à l’abandon total ou partiel de la production laitière). Elle va aussi travailler sur les échanges avec d’autres entreprises dans un objectif de restructuration. Diminuer les volumes et améliorer la collecte, tel est l’objet de l’expertise qui sera conduite, en vue de trouver la solution avec 3A, et ce avant décembre 2010.
Laurent Wauquiez continue à suivre ce dossier de très près avec Laurent Duplomb, les représentants de la profession, Jean Proriol et les autres parlementaires. Laurent Duplomb est très clair. La profession ne lâchera pas avant d’avoir trouvé une alternative pour ces 104 producteurs : “Avec Laurent Wauquiez, nous serons très fermes…”.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui