La Haute-Loire Paysanne 14 août 2018 à 13h00 | Par Suzanne MARION

Belle brochette de juments au concours officiel des Estables le 9 août

La saison des concours de chevaux a commencé début août. Jeudi dernier, 38 juments étaient présentées aux Estables.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
C’est pas la pluie qui va arrêter Cindy Issartel et sa jument Anita de Mercuret, qui remporte un 1er prix.
C’est pas la pluie qui va arrêter Cindy Issartel et sa jument Anita de Mercuret, qui remporte un 1er prix. - © SDEC43

Jeudi matin, sur la place des Estables, les chevaux avaient pris la place des camping-car sur le foirail du Mézenc, le temps du concours cantonal. 38 juments, pour certaines accompagnées de leurs poulains de l’année, étaient préparées, bichonnées par leur propriétaire pour être les plus belles sur le ring.
Inscrites dans 6 catégories (pouliches de 1 an, de 2 ans, et de 3 ans ; juments suitées jeunes, moyenne et âgées), les belles devaient chacune leur tour se présenter devant le jury composé de Buno Gérenton, Claude Anglade, André Chevalier et Jean Ploton le président. Chaque candidate, menée par son propriétaire très souvent accompagné d’un assistant, se présentait d’abord à l’arrêt immobile, puis en déplacement au pas et enfin en courrant. Le jury s’intéresse à la présentation, à la conformation et au développement de l’animal, en fonction du standard de race, mais aussi à son allure.

Les touristes ravis
Devant un public avec de nombreux touristes de passage qui découvrent de tels concours, les pouliches et juments donnent souvent du fil à retordre à leur maître, mais au final il faut que l’un des deux cède et se plie à l’exercice. Les familles qui assistaient à cette présentation étaient curieuses d’informations sur la race des chevaux, le déroulement du concours… Une animation qui a plu, rappelant parfois des souvenirs à certains qui ont connu des foires dans leur jeune âge. Tel ce couple venu du village voisin Borée où ils étaient en villégiature, et qui s’est arrêté intrigué par cette manifestation. «Je n’avais pas vu de concours de chevaux depuis mon enfance» a souligné Monsieur avide d’en savoir plus sur l’élevage de chevaux dans la région. Il suffisait de demander autour de lui… et des passionnés comme Cyprien Charre ou Clovis Issartel, se faisaient une joie de répondre.

Passion chevaux
Outre la finalité qui est de gagner son billet pour l’échelon supérieur, ces concours locaux sont de belles occasions de promouvoir cet élevage et de mettre en avant l’implication des éleveurs auprès de leurs bêtes. Car, on l’a dit, les éleveurs de chevaux sont des passionnés. Pour preuve, ce jeudi aux Estables, parmis les éleveurs altiligériens et leurs familles, on notait la présence de Patrick Berreur et son fils, qui n’ont pas hésité à faire 500 km depuis la Franche-Comté, Lavans Quingey dans le Doubs, où ils élèvent une trentaine de comtois en plus d’un atelier laitier en filière Comté. C’est tout simplement par amitié, qu’ils ont fait le déplacement ; amitié avec des éleveurs de Haute-Loire rencontrés lors de concours précédents, notamment le national à Maîche. «Ma région est le berceau du cheval Comtois, mais je crois que maintenant c’est ici qu’il y a le plus de représentants. Et en Haute-Loire, il y a de très bons éleveurs» commente l’éleveur francomtois qui s’est fait plaisir en donnant un coup de main pour préparer les juments avant le concours.
Revenons au concours qui, cette fois encore, était d’un très bon niveau. Le président du Syndicat des Éleveurs de Chevaux de Haute-Loire, Jacques Issartel, invite les éleveurs à participer en nombre à ces concours qui sont importants pour maintenir une dynamique autour de cet élevage. Il déplore en effet une participation en baisse. Et pourtant, «l’élevage de chevaux se porte bien. Les cours sont en hausse grâce à l’exportation vers l’Italie et le Japon. En France par contre, je crains la disparition des boucheries chevalines…».

Rendez-vous

Concours officiels
- Yssingeaux : 18 août
- Craponne/Arzon : 22 août
- Cayres : 29 août
- Saugues : 1er septembre
Concours des municipalités
- Saint-Jeures : 26 août
- Le Monastier : 23 septembre
- St Julien du Pinet : 7 octobre
- Brioude : 17 novembre
Concours des étalons
10 octobre à 9h à Fix St Geneys et à 14h à Yssingeaux
Concours départemental 2018
- Les Estables : dimanche 16 septembre.

LES RÉSULTATS

Pouliches Comtoises 1 an :
1. Honorine de Mercuret (Jacques Issartel) ; 2. Héroïne de Mercuret (Anthony Issartel) ; 3. Hermine de Mercuret (Jacques Issartel).
Pouliches Comtoises 2 ans :
1. Gauloise du Pradel (Anthony Issartel) ; 2. Grenouille de Mercuret (Jacques Issartel) ; 3. Gitane 67 (Georges Alvergnas).
Pouliches Comtoises 3 ans :
1. Fiesta 4 (Gérard Morel) ; 2. Finette de Mercuret (Cindy Issartel) ; 3. Farandole de Mercuret (Roselyne Issartel).
Femelles suitées jeunes Bretonnes :
1. Alsace de Peyrol (Henri Bonnefoy).
Femelles suitées jeunes Comtoises (4, 5 et 6 ans) :
1. Coccinelle de Mercuret (Anthony Issartel) ; 2. Douala (Denis Exbrayat) ; 3. Duchesse de Mercuret (Henri Bonnefoy).
Femelles suitées jeunes Comtoises (7 à 9 ans) :
1. Anita de Mercuret (Jacques Issartel) ; 2. Victoire de Peyrot (Henri Bonnefoy) ; 3. Altesse 73 (Henri Bonnefoy).
Femelles suitées vieilles Comtoises (plus de 10 ans) :
1. Stella de Mercuret (Jacques Issartel) ; 2. Querelle de Mercuret (Jacques Issartel) ; 3. Salsa de Mercuret (Anthony Issartel).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui