La Haute-Loire Paysanne 01 février 2017 à 08h00 | Par Véronique Gruber

Banque : Une bonne année 2016 pour la caisse du Crédit Agricole Loire Haute-Loire

Le Crédit Agricole Loire Haute-Loire dresse le bilan d'une activité 2016 tonique couplée à de solides résultats financiers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Gérard Ouvrier-Buffet  et Pierre Vallayer ont présenté les chiffres de l’activité 2016 de la caisse régionale. Le président Jean-Michel Forest n’a pu être présent.
Gérard Ouvrier-Buffet et Pierre Vallayer ont présenté les chiffres de l’activité 2016 de la caisse régionale. Le président Jean-Michel Forest n’a pu être présent. - © HLP

Le 30 janvier, la caisse régionale Loire Haute-Loire du Crédit Agricole a communiqué les chiffres clés de ses activités pour l'année 2016. «La caisse affiche une bonne résistance de ses résultats grâce au fort dynamisme de ses activités» a indiqué Pierre Vallayer, directeur financier de la caisse en préambule de sa présentation chiffrée.

Activités dynamiques


La caisse présente un développement commercial particulièrement soutenu sur l'ensemble de ses activités : «2016 est une année record pour les encours de crédits qui affichent une progression de +6,4% à 7,3 milliards d'€. Cette croissance est portée par le dynamisme des crédits habitat (+9,3%) et des crédits à la consommation (+7,3%)» précise le directeur financier. Ce dynamisme en matière de crédits s'observe aussi bien auprès des ménages (+18,6 % au niveau des crédits habitat et +7,3 % pour les crédits à la consommation) que des professionnels dont les crédits atteignent 440 millions d'€(+10,5 % des réalisations).
En ce qui concerne les agriculteurs, 2016 a été une année d'accompagnement avec la progression (+5%) des crédits à moyen terme et dans le cadre du dispositif de soutien aux agriculteurs, ce sont 151 dossiers qui ont été réalisés pour 3,6 millions d'€. Quant aux avances de trésorerie liées au préfinancement de subventions dans le cadre du PCAE, la caisse enregistre une progression de+28,4 % des réalisations.
Les encours de collecte sont eux aussi en progression (+3,9% sur un an à 12,4 milliards d'€) «grâce au dynamisme des dépôts à vue, de l'épargne logement et de l'assurance vie» indique Pierre Vallayer. L'attractivité commerciale de la caisse régionale s'intensifie avec 26 000 entrées en relation avec de nouveaux clients, l'arrivée de 9000 nouveaux clients sur un total de 400 000 clients particuliers.

Investir


La caisse affiche une forte volonté d'investir autour de trois axes : poursuivre la formation de ses salariés (1300 au total), un plan de développement pluri-annuel sur le plan technologique, un programme de transformation du réseau des 146 agences et de rénovation du siège social dans la Loire. Une réflexion est en cours sur la question de la rénovation du site de Vals-prés-le-Puy.
Le directeur général de la caisse, Gérard Ouvrier-Buffet a signalé l'effet négatif du réaménagement des crédits sur la marge d'intérêt de la caisse qui se contracte de 18,5 % et sur le produit net bancaire en baisse de -5,1 %. Les renégociations de crédits représentent tout de même une bonne nouvelle pour les clients de la caisse dont le pouvoir d’achat s'accroît indéniablement ce qui pourrait avoir des conséquences positives sur l'économie du territoire. Pour le directeur général de la caisse, la question est de savoir si les bas taux d'intérêt vont favoriser les investissements ou pas ? Si Gérard Ouvrier Buffet répond «non» pour 2015, il répond par l'affirmative pour 2016 ; une année où il a observé un retour des primo accédants sur le marché du logement et de bonnes performances en matière de ventes sur le marché de l'habitat ancien (850 000 ventes en France).
Quant aux professionnels, chez les agriculteurs, les responsables de la caisse notent une croissance des réalisations de crédits (orientés sur des équipements lourds en batiment ou en lien avec des regroupements d'exploitations) ; chez les PME, le mouvement de transmission se poursuit.
Gérard Ouvrier-Buffet fait preuve d'inquiétude concernant le niveau technologique des entreprises du territoire : «Nos chargés d'affaires ont la mission d'en parler avec les patrons car la déferlante numérique est en train de passer !» prévient-il.
«La caisse régionale affiche une bonne solidité financière avec un résultat net social quasi stable et un résultat net consolidé (en intégrant la filiale Locam) de 111,3 millions d'€. La caisse conserve un  niveau de solvabilité extrêmement solide avec un ratio de 20,2 % pour un minimum réglementaire de 8,625 %» indique le directeur financier.

« Changer pour mieux échanger »


La caisse s'est fixée trois défis à relever en 2017 : développer les compétences de ses collaborateurs au service de la clientèle ; accroître ses activités dans les domaines de l'habitat, de la consommation et de l'assurance ; agir différemment en maintenant la présence humaine tout en intégrant les nouvelles habitudes des clients.
2017 est la première année du projet d'entreprise «Horizons 2020» établi par la caisse et dans ce cadre là, elle ambitionne de  «changer pour mieux échanger».


Véronique Gruber

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui