La Haute-Loire Paysanne 23 octobre 2008 à 16h03 | Par S.Marion

Baisses inacceptables du prix du lait - 350 producteurs bloquent 2 entreprises

A l'appel de la FDSEA et des JA 43, plus de 350 producteurs de lait se sont mobilisés mercredi 22 octobre pour protester contre les baisses annoncées du prix du lait. Pour faire pression sur les industriels et les sommer de retourner à la table des négociations nationales au sein de l'interprofession, les producteurs ont bloquer les sites de Bongrain CFVA à Beauzac et Sodiaal (Riches Monts) à Brioude. À l'issue d'une entretien entre la profession et les responsables des 2 sites, la FDSEA et les JA ont pris rendez-vous pour d'autres actions syndicales dans les prochains jours. La tension monte et les producteurs laitiers sont très déterminés ; ils n'accepteront pas de baisse de prix…

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Mobilisation importante des éleveurs laitiers. Ici devant l'usine Bongrain à Beauzac. (© HLP) Gilbert Guignand Pdt FDSEA et le directeur de la CFVA M. Bonhomme. Les producteurs devant l'usine Bongrain à Beauzac. Les producteurs devant l'usine Bongrain à Beauzac. Les producteurs devant l'usine Bongrain à Beauzac. Les producteurs devant l'usine Bongrain à Beauzac. Les producteurs devant l'usine Bongrain à Beauzac. Yannick Fialip Section lait FDSEA. Le message est clair ! Les éleveurs laitiers devant le site de Sodiaal à Brioude. Les éleveurs laitiers devant le site de Sodiaal à Brioude. Y. Fialip et le sous directeur de Sodiaal. G. Chantel et le sous directeur de Sodiaal. Pendant l'entretien.

«Trop c’est trop», les producteurs de lait se mobilisent. A l’appel de la FNPL (Fédération Nationale des Producteurs de Lait) des actions syndicales sont organisées dans toute la France ce début de semaine. En Haute-Loire, à l’heure où nous bouclons, ce mercredi matin, environ 350 éleveurs se sont déplacés pour bloquer 2 sites de production sur le département. Ils se sont installés devant les portes de l’usine SODIAAL Union Sud Ouest (Riches Monts) à Brioude et de l’usine Bongrain CFVA à Beauzac.
Sous la pluie, c’est en montrant une extrême détermination - ils sont même prêts à faire une grève du lait - face à une situation qu’ils jugent inconcevable, que les éleveurs ont attendu une rencontre avec les responsables des sites. Sur les deux usines, une délégation conduite par les représentants de la FDSEA
et des JA a été reçue par M. Soulhiol responsable du site de Brioude et M. Bonhomme sur le site de Beauzac. A chaque fois, les professionnels ont insisté sur la nécessité absolue et incontournable de retourner à la table des négociations afin d’obtenir des indications de prix acceptables. ils ont donc demandé à leurs interlocuteurs de faire remonter ce message auprès de leurs instances nationales.

Baisses de prix inconcevables

Cette mobilisation s’inscrit dans une période particulièrement grave pour le secteur laitier. Des baisses de prix inconcevables pour les producteurs sont annoncées par les entreprises. Selon les fabrications, elles aboutiraient à une baisse de 40 à 70 €/1000 litres au quatrième trimestre 2008 et une autre baisse de 100 à 120 €/1000 litres au premier trimestre 2009. Alors que, comme nous l’annoncions dans notre édition de la semaine dernière, les Pouvoirs Publics avaient redonné à l’Interprofession nationale la possibilité de chercher des solutions pour le court terme et d’élaborer des mécanismes d’encadrement pour l’avenir, compatibles avec les règles de la concurrence, les discussions engagées par la FNPL ont échoué. À l’issue des deux réunions avec les représentants de la transformation privée et coopérative, «force est de constater que les industriels campent sur leurs positions, positions inacceptables pour les éleveurs» souligne la FNPL dans un communiqué.
Au vu de cette situation, la FNPL ne voit qu’une alternative : «l’action syndicale» qui doit être immédiate et couvrir l’ensemble des entreprises françaises.
La profession attend de cette action, une réaction des industriels pour relancer les négociations nationales en vue d’un prix du lait acceptable. Les éleveurs veulent aussi alerter le grand public sur les conséquences d’une telle baisse du prix du lait. Le message est clair. «C’est le début d’une série d’actions à venir…».
Les 3 présidents, Gilbert Guignand FDSEA, Yannick Fialip Section laitière FDSEA et Jean Julien Deygas JA 43 ainsi que Fabien Anglade du groupe lait JA, sont déterminés : comme l’ensemble des éleveurs sur le département, ils n’accepteront pas une telle baisse de prix.

À la sortie des entretiens…

Les responsables professionnels, comme le souligne Gilbert Guignand, sont satisfaits de la mobilisation des producteurs sur cette action. Des entretiens avec les responsables d’usine, ils retiennent deux éléments positifs : c’est leur volonté affichée de retourner à la table des négociations au sein de l’interprofession, et de rediscuter le retour des 27 € aux producteurs. Par contre, Sodiaal comme Bongrain restent en faveur d’une baisse des prix mais peut-être moins forte que celle annoncée…
Les représentants de la FDSEA et des Ja leur ont donc, d’ores et déjà, promis une autre action syndicale dans la semaine du 3 au 7 novembre avec un rendez-vous fixé lors du Conseil fédéral du 4 novembre à St Germain. Les producteurs restent plus que jamais déterminés…

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui