La Haute-Loire Paysanne 16 juin 2010 à 15h53 | Par Véronique GRUBER

Avec le photovoltaïque, compléter un revenu sans travail supplémentaire

Accompagné par Agréole Développement, André Barthélémy, éleveur à Saugues, a fait poser des panneaux solaires photovoltaïques sur le toit de sa bergerie et de son bâtiment de stockage. Cet investissement a pour objectif de rapporter un complément de revenus sans surcroît de travail.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sur l’exploitation d’André, deux bâtiments (Stockage +bergerie) exposés plein sud portent désormais des panneaux solaires photovoltaïques. André a opté pour des panneaux fixés en usine sur tôle bac acier. Sur la bergerie, il s’agit de panneaux polycristallins et sur le bâtiment de stockage ce sont des panneaux monocristallins.
Sur l’exploitation d’André, deux bâtiments (Stockage +bergerie) exposés plein sud portent désormais des panneaux solaires photovoltaïques. André a opté pour des panneaux fixés en usine sur tôle bac acier. Sur la bergerie, il s’agit de panneaux polycristallins et sur le bâtiment de stockage ce sont des panneaux monocristallins. - © HLP

Chez André Barthélémy l’aventure «solaire» a démarré en janvier 2009. Eleveur ovins à la tête d’une EARL unipersonnelle, André était à la recherche d’une solution pour accroître ses revenus sans charge de travail supplémentaire. «J’ai réfléchi à plusieurs solutions et en particulier aux panneaux solaires photovoltaïques, un sujet dont on parlait beaucoup autour de moi. Au début, j’ai fait quelques recherches sur internet pour me renseigner sur le fonctionnement de ce type d’énergie ; cela m’a paru intéressant. Au même moment, j’ai entendu parler de la société Agréole Développement spécialisée dans l’accompagnement de ces projets photovoltaïques. J’ai alors décidé d’entrer en contact avec elle».

Feu vert d’Agréole développement

Agréole Développement a d’abord minutieusement étudié le projet photovoltaïque de cet éleveur en réalisant un pré-diagnostic pour évaluer si le projet était réalisable sur le site. Après vérification de l’orientation des bâtiments concernés (une bergerie de 546 m2 et un bâtiment de stockage de 468 m2) et de la présence éventuelle de masques dans les environs…, André Barthélémy a obtenu le feu vert d’Agréole Développement.
Ce pré-diagnostic a été suivi d’études techniques, économiques, juridiques et fiscales réalisées par Agréole Développement et le CER FRANCE Haute-Loire. Ces études ont toutes abouti à des conclusions positives : «Mon projet donnait des perspectives de rendement financier intéressantes. J’ai alors constaté (chiffres à l’appui) que l’installation de panneaux photovoltaïques pouvait réellement compléter le revenu de mon exploitation» explique-t-il.
André Barthélémy est donc passé à l’étape suivante : l’industrialisation (l’achat et la pose des panneaux). André a dû faire un choix parmi les fournisseurs de panneaux. Un choix qui n’a pas été particulièrement difficile grâce à la liste d’entreprises partenaires d’Agréole Développement. «Mon choix s’est porté sur l’entreprise Auversun basée à Clermont-Ferrand, d’une part pour sa proximité et la qualité de ses produits et d’autre part pour faire travailler une entreprise de notre région».

Un investissement de 300 000 euros

Ensuite, il a fallu se préoccuper du financement de l’investissement évalué à 300 000 euros. Un prêt de 12 ans souscrit auprès du Crédit Mutuel lui permettra de se lancer dans l’aventure.
Mettre sur pieds un tel projet, nécessite par ailleurs de répondre à un certain nombre d’exigences réglementaires complexes et très gourmandes en temps (dépôt d’une déclaration de travaux  en mairie, demande de contrat d’achat auprès d’EDF OA et de raccordement à ERDF). André Barthélémy a heureusement pu compter sur l’accompagnement d’Agréole Développement qui l’a aidé à  répondre à toutes ces demandes.
Le projet d’André Barthélémy n’ayant pas pris de retard particulier, ce dernier a pu bénéficier du tarif de rachat par EDF à 60 centimes d’euros le Kwatt/heure contre 50 centimes à l’heure actuelle. Avec une production estimée à 80 000 kwatt/heure et par an, l'agriculteur espère  une rentabilité de 6 000 à 8 000 euros par an net (pendant les 12 années de prêt).

Pose de 560 m2 de panneaux en 17 jours

Une fois l’aval de la banque en poche, André s’est occupé de la pose des panneaux ; «Auversun m’a proposé Ecosolaire, une société de pose située à Mauriac dans le Cantal. Après avoir moi-même retiré les couvertures existantes (tuiles et tôle fibro), l’équipe de «Ecosolaire» a posé les 560 m2 de panneaux en 17 jours» explique-t-il.
Pour que les panneaux de cet éleveur entrent en production, il reste encore à effectuer le raccordement avec ERDF, ce qui devrait être fait d’ici cet été et le branchement.
André Barthélémy tire un bilan positif du lancement de son projet :  «c’est une aventure intéressante qui m’a permis de découvrir un autre domaine d’activité. Mais c’est assez lourd et long à conduire. C’est pourquoi il vaut mieux être motivé et bien entouré ; pour ma part j’ai opté pour l’accompagnement proposé par Agréole développement. Ce type de projets est nouveau et donc difficile à mener ; seul, j’y serais peut-être arrivé mais plus difficilement».

Michel Leblay, gérant d’Agréole Développement
Michel Leblay, gérant d’Agréole Développement - © HLP

Quel rôle Agréole Développement a-t-il joué dans le projet de cet éleveur saugain ?
Michel Leblay, gérant d’Agréole Développement : «Agréole Développement a accompagné André Barthélémy dans son projet. Nous l’avons aidé à prendre la décision d’investir ou pas dans des panneaux photovoltaïque en réalisant des études techniques, économiques, fiscales et sociales.
Ces études lui ont permis d’appréhender les conséquences positives et négatives de son projet. Nous avons sélectionné plusieurs partenaires en vue d’industrialiser le site (pose de panneaux) et André Barthélémy a fait lui-même ses choix».


Sur combien de projets Agréole Développement travaille-t-il en ce moment ?
M.L : «Nous travaillons sur plus de 200 projets (dont 95 débutés en 2009) en Auvergne et dans les départements limitrophes.
Tous ces projets concernent principalement des bâtiments agricoles existants et des habitations».


La production d’électricité à partir de panneaux photovoltaïques est-elle possible dans toutes les exploitations ?
M.L : «L’Auvergne bénéficie d’un bon ensoleillement mais évidemment mieux vaut se situer au sud de l’Auvergne ; l’exposition du bâtiment (plein sud étant l’idéal) compte aussi énormément.
La philosophie d’Agréole Développement est de faire émerger les bons projets (qui devraient induire de bons rendements). Nous accompagnons autant les projets individuels que collectifs (plusieurs agriculteurs…).
Comment percevez-vous l’avenir de ce type de projets en Haute-Loire ? 
M.L : Le potentiel est intéressant sur les bâtiments existants. Sur les bâtiments neufs, le potentiel est considérable puisque 500 bâtiments agricoles se construisent chaque année en Auvergne. Lorsqu’un éleveur s’apprête à constuire un bâtiment neuf, ce dernier doit absolument se poser la question de la pose de panneaux photovoltaïques qui peuvent financer une partie de son investissement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui