La Haute-Loire Paysanne 27 avril 2016 à 08h00 | Par Véronique GRUBER

Anciens exploitants : Se regrouper pour être plus forts, entendus et écoutés

La section des anciens exploitants de la FDSEA était en assemblée générale le 22 avril à St Paulien. Plus de 200 adhérents étaient présents.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
200 anciens exploitants agricoles adhérents à la section étaient présents à St Paulien le 22 avril.
200 anciens exploitants agricoles adhérents à la section étaient présents à St Paulien le 22 avril. - © SDAE43

«La FDSEA a fêté le 22 mars ses 70 ans de syndicalisme, nous pouvons être fiers des plus âgés de notre section qui furent les pionniers de cette défense de l’agriculture et du développement durant la dernière période du 20e siècle» a souligné le président de la section Jean Beraud dans son rapport moral. Or, pour ces anciens exploitants le combat ne s’est jamais vraiment arrêté puisque c’est au sein de leur propre section départementale qu’ils défendent  encore et toujours  leurs retraites.Jean Beraud n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler les principales revendications de la section : «Nous allons avoir 75% du Smic dans les 2 ans, mais au dernier congrès de notre section nationale, nous avons voté une motion demandant 85% du Smic  comme minimum pour une carrière complète, comme les autres retraités. Nous demandons aussi un calcul des retraites basé sur les 25 meilleures années cotisées et le retour de la demi-part fiscale pour les veuves et veufs éprouvés dans leur vie de travail à la ferme». Le président de la section régionale Auvergne-Limousin, Jean-Claude Chalencon a fait le point sur l’ensemble des acquis depuis 2010 et revendications des  anciens exploitants (voir ci-dessous).Le mutualisme, valeur sur laquelle repose la section départementale des anciens exploitants agricoles (SDAE), permet aux adhérents de bénéficier de nombreux avantages tels que des ristournes sur des contrats d’assurances Groupama, un contrat de groupe complémentaire santé avec Mutualia, la carte moisson, des commandes groupées via la FDSEA, diverses aides du Crédit Agricole, des formations... «Sachons aussi que le mutualisme qu’ont créé nos plus anciens découle de l’intelligence de s’être regroupés pour se garantir des incidents de la vie» a indiqué Jean Beraud.


Bonne nouvelle

Le président de la FDSEA, Yannick Fialip, qui assistait à cette assemblée générale a annoncé une bonne nouvelle aux retraités agricoles ; une réflexion est en effet en cours au sein de la FNSEA pour la mise en place des 25 meilleures années. Et c’est dans ce cadre-là que la FNSEA a accepté de casser les paliers d’attribution des points de retraite proportionnelle. Ceci aura pour conséquence, une nette augmentation des retraites agricoles, en particulier pour ceux  qui ont obtenu de bons résultats économiques.


Nouvelle région

Le 22 avril dernier, la SDAE a souhaité aborder la question de la nouvelle grande région à laquelle nous appartenons désor-mais. Pour ce faire, la section avait invité la directrice FNSEA Auvergne/Massif central, Véronique Sauzèdde. Après avoir communiqué les principaux chiffres de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes (2e région française en nombre d’habitants, 62 500 exploitations, 116 000 agriculteurs actifs...), elle a livré quelques informations sur l’organisation syndicale qui se dessine au sein de la nouvelle région : «La nouvelle région syndicale est en construction. En 2015 et 2016, le nouveau projet agricole régional a été mis sur pieds au sein du G15, structure qui rassemble 11 présidents de FDSEA-UDSEA, 2 présidents de FRSEA et 2 présidents de JA. Un nouveau bureau sera élu au 1er trimestre 2017». Jean Boyer, ancien sénateur du département et membre de la SDAE, a clôturé ce rendez-vous annuel avec ce message positif : «le milieu agricole est le seul capable de mobiliser autant de personnes pour la défense collective».

Véronique Gruber

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui