La Haute-Loire Paysanne 07 novembre 2008 à 16h05 | Par S.Marion

Actions syndicales FDSEA et JA - Le ton monde, les actions se durcissent et se multiplient…

Chaque jour leur détermination est plus forte. Les agriculteurs de la Haute-Loire sont plus que jamais mobilisés et déterminés à tout faire pour obtenir de la part des pouvoirs publics un soutien digne de ce nom. En lait, en viande bovine et ovine, en production porcine, cunicole… partout c'est le marasme. les prix s'effondrent et les charges pèsent de plus en plus lourd. Devant les entreprises laitières, sur la voie publique, devant les permanences des parlementaires, dans les GMS, les agriculteurs manifestent leur désarroi.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Des revendications justes et légitimes. (© HLP) Devant la permanence de M. Boyer à Aiguilhe. Les éleveurs ont arrêté les véhicules et distribué des tracts. Ils manifestent pour leur revenu. Calmes mais néanmoins déterminés.

Chronique d'une suite annoncée… Les militants syndicaux de la FDSEA et des JA montent d'un cran dans leur détermination.
Ils n'ont pas obtenu satisfaction dans le cadre des négociations sur le prix du lait le 4 novembre ; les entreprises restent sur des propositions inacceptables pour les producteurs. Sur le terrain, il semblerait que chaque entreprise fait son prix pour le mois d'octobre ce qui va aboutir à des situations divergentes pour les producteurs de Haute-Loire qui n'auront plus la même rémunération au litre de lait. Le syndicalisme refuse d'aller dans cette direction. Les responsables maintiennent leurs propositions à savoir - 10 €/1000 litre pour le 4e trimestre et - 20 €/1000 litres pour le 1er trimestre 2009 avec une possibilité de flexibilité à - 10 €/1000 litre. C'est la baisse maximale qui puisse être acceptée par la profession.
Les éleveurs d'ovins attendent toujours des soutiens forts et concrets pour cette production qui souffre depuis des mois. Le Ministre avait promis de soutenir cette production, mais aucune action concrète n'est aujourd'hui en place. Les éleveurs ne peuvent plus attendre. Claude Font appelle les éleveurs à manifester à Paris le 13 novembre prochain.
Les éleveurs porcins voient les prix de leur produits chuter tandis que les charges ont augmenté au delà du supportable. Depuis septembre, le cours du porc sur le marché breton a perdu 24 centimes par kilo, pour atteindre au 30 octobre, son plus bas prix depuis le mois de mai.
Personne n'est épargné ; toutes les productions sont touchées comme le lapin, la viande bovine…

Les actions se multiplient

La coupe est pleine. Les agriculteurs de Haute-Loire restent mobilisés, ils intensifient et multiplient les actions pour se faire entendre des pouvoirs publics.
Après le blocage de deux sites laitiers en Haute-Loire, puis une opération de tagage en nocturne sur l'asphalte aux portes du Puy, d'Yssingeaux et Brioude, la FDSEA et les JA ont mis sur pied d'autres opérations. Cette fin de semaine, jeudi 6 et vendredi 7 novembre, les permanences des parlementaires ont été bloquées pendant plusieurs heures. C'est une manifestation pacifique qui a pour objectif de rappeler aux parlementaires (par ailleurs rencontrés à plusieurs reprises) qu'ils doivent faire remonter auprès du gouvernement toute la détresse des agriculteurs de Haute-Loire dans une situation dramatique aujourd'hui.
Dès demain samedi 8 novembre et dans les jours qui suivent, toujours à l'appel de la FDSEA et des JA, ces même producteurs vont se rendre dans les grandes surfaces implantées sur le département pour des opérations « coup de poing » d'envergure. Ils vont donc bloquer les entrées de ces magasins, et distribuer des tracts dans lesquels ils auront indiqué leurs revendications aux clients invités à différer leurs achats. Les producteurs estiment en effet que les GMS ont une grande part de responsabilité dans la baisse des cours de leurs produits.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui