La Haute-Loire Paysanne 29 avril 2011 à 16h50 | Par C.Maître

Action porcine - La transformation et la distribution jouent-ils le jeu de l’origine ?

La section porcine de la FDSEA et le groupe porc JA ont organisé une action de vérification des mentions d’origine de la viande porcine le 22 avril dernier sur l’Yssingelais

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les éleveurs de porc en présence de responsables du magasin Intermarché et du chef du rayon boucherie de la grande surface.
Les éleveurs de porc en présence de responsables du magasin Intermarché et du chef du rayon boucherie de la grande surface. - © HLP

Suite à la dernière section porcine de la FDSEA et du groupe JA,  il avait été décidé d’organiser une action de vérification des mentions d’origine de la viande. Chose faite le 22 avril avec plus d’une vingtaine d’éleveurs qui étaient présents chez le salaisonnier à St Maurice de Lignon suivi de l’action dans la grande surface Intermarché à Yssingeaux. Les membres du bureau de la FDSEA étaient là pour soutenir l’action des éleveurs de porcs.
Le président de la section porcine Maurice Imbert est revenu sur les demandes des éleveurs : «Nous demandons l’application immédiate de l’accord interprofessionnel confirmant l’engagement de chaque maillon de la filière à tout mettre en œuvre pour assurer l’affichage de l’origine des viandes fraîches et produits transformés de porc, accord signé le 15 décembre dernier ; ceci pour garantir un affichage clair et lisible au consommateur français, et nous réclamons  un engagement des pouvoirs publics à rendre effectif cet accord. Autre demande, la répercussion des hausses des coûts de production dans les prix payés aux producteurs.

Une délégation d’éleveurs reçue aux Salaisons
du Lignon
Maurice Imbert et des éleveurs ont pu discuter et expliquer leur action à M. Marion, responsable des salaisons du Lignon. Aujourd’hui, les éleveurs souhaitent qu’il y ait une mise en avant et une dynamique autour de la marque VPF (Viande Porcine Française) car produits en main,  « les saucissons, les jambons, les rosettes sont soit disant produits en Auvergne mais lors de la vente, aucun de ces produits ne délivre l’indication permettant  d’authentifier leur provenance » déplore Maurice Imbert. M. Marion a expliqué que depuis septembre 2010, la salaison du Lignon était adhérente à la marque VPF. Il a signalé que les jambons de juin 2011 mentionneront l’origine VPF, ainsi que cinq saucissons référencés. La délégation a été satisfaite de cet échange, cependant, Maurice Imbert  signalait « que les distributeurs veulent du VPF, car les consommateurs sont aujourd’hui demandeurs ».

Manifestation
à Intermarché d’Yssingeaux
Les éleveurs se sont rendus à Intermarché d’Yssigeaux, le principal client de la salaisonnerie. En présence de la direction d’Intermarché et du chef boucher, les éleveurs ont pu vérifier les saucissons, les jambons, … et ils ont pu  constater le non estampillage VPF. « Les éleveurs veulent que le saucisson d’Auvergne soit produit avec de la viande française » signale Maurice Imbert. De plus, les éleveurs souhaitent que l’enseigne fasse remonter à son fournisseur l’exigence de  cet estampillage sur les produits. La direction s’est engagée à faire remonter cette demande.
La section porcine de la FDSEA et le groupe porc JA restent vigilants et reviendront vérifier dans deux mois si la mention d’origine est bien présente.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui